Le retour du cumul des mandats.

 

Depuis quelques jours les déclarations sur le sujet se multiplient. Des députés La République en Marche demandent que l’on aménage la loi sur l’interdiction du cumul d’un mandat de parlementaire avec les fonctions de maire. Pour l’instant, ils parlent des maires des villes de moins de 10 000 habitants, mais une fois la brèche ouverte il y a fort à parier que beaucoup tenteront de l’élargir. Ce projet va certainement aller droit au cœur de certains gilets jaunes qui font montre d’un antiparlementarisme virulent et inquiétant !
Si on considère qu’une même personne peut exercer les fonctions de parlementaire et de maire cela signifie que ces fonctions requièrent un temps partiel ce qui n’est absolument pas le cas et favorise l’absentéisme parlementaire. Face à un mouvement social qui demande à être davantage impliqué dans la gestion des affaires publiques, cette mesure constitue une provocation maladroite et dangereuse. A moins que le parti présidentiel, qui n’a pas une forte implantation locale, ait du mal à trouver des candidats pour les municipales et cherche à sauver les meubles en présentant des parlementaires.
Le non cumul des mandats, voté par la gauche, constitue une avancée importante pour renforcer la démocratie et ne doit pas donner lieu à de médiocres calculs politiciens. Les socialistes doivent défendre cette mesure.

Victor Pécastaing

Related posts

Laisser un commentaire